Don Juan est une femme!

10/11/2018

Ce soir je suis conviée à l'interprétation de Don Juan est une femme au théâtre Clavel. A l'ouverture de la salle, je m'assois au premier rang pour caser mes grandes papattes sur la musique de Nouvelle Vague. Pendant que le public s'installe, l'accessoiriste qui cumule les activités de comédien-décorpotdefleur-encadreur/encadré-régisseur-hommedeménage-réparateur s'affère à tout mettre en place notamment de grandes caisses militaires qui serviront de sacs Mary Poppins, en d'autres termes des coffres à accessoires multiples et déjantés.


La pièce commence et les cinq comédiens, trois hommes et deux femmes (détail qui a son importance) prennent possession du lieu. Don Juan est une femme est l'histoire de la première répétition d'une pièce de théâtre qui part en cacahouette, en live, en sucette, en javel. Et tout cela pourquoi? Parce qu'Isabelle, la metteuse en scène a décidé de donner le premier rôle de Don Juan à... Clémentine... au grand dam de Pascal pour qui ce choix le blesse dans sa virilité. Et au milieu de ce capharnaüm scénique, Jean-Pierre le comédien-producteur au costume plus qu'explicite et qui la ramène sans arrêt avec son argent, est pris à témoin partagé entre son amitié pour Pascal et son désir pour Isabelle. 

Dans cette pièce toujours à la limite du border-line tous les stéréotypes féminins et masculins sont placés sous les feux des projecteurs. Tout au long de l'histoire, les deux camps s'affrontent à coups de paroles, d'épée, de cadres, de projo (d'ou l'importance des caisses Mary Poppins). Pour les comédiens masculins cette interprétation très moderne du texte de Molière va faire voler en éclat tous leurs repères au point qu'ils vont revendiquer à leur tour les rôles féminins, mettant en avant leur sensibilité d'Eve. Mais au fond où est le mal dans cette inversion des genres? Même la Comédie Française elle-même s'y était essayée il y a quelques années dans Lucrèce Borgia... Alors, pourquoi pas Don Juan en femme?

Et maintenant, à vous de jouer!
Marie-Nella


Auteur : Olivier MAILLE
Interprétation (en alternance) : Raphaëlle LENOBLE, Dorothée MOREAU, Florian SPITZER, Mathieu MOCQUANT, Fanny LUCET, Aurore POURTEYRON, Hubert MYON, Sébastien PEREZ, Mathieu CONIGLIO, Günther VANSEVEREN


Théâtre Clavel - 8 novembre 2018